L’industriel franco-allemand jette les bases de ce que pourrait être le « smart engine » (moteur intelligent) du futur.

Le 15 juin, ArianeGroup a effectué avec succès le premier essai de mise à feu du démonstrateur taille réelle Etid (Expander-cycle Technology Integrated Demonstrator) sur les installations du DLR, l’Agence spatial allemande, à Lampoldshausen (Bade-Wurtemberg).

Ce démonstrateur doit notamment éprouver des matériaux, des technologies et des procédés de fabrication innovants pour une nouvelle chambre de combustion, qui doit équiper un moteur d’étage supérieur nouvelle génération de 10 tonnes de poussée.

Différentes technologies et méthodes de fabrication ont été mises à l’épreuve lors de ce premier essai : fabrication additive, usage de matériaux présentant le meilleur rapport coût/efficacité, allumage par laser…

Une vingtaine d’essais d’ici fin 2018.

Le développement d’Etid s’inscrit dans le cadre du programme de préparation des lanceurs du futur (Future Launchers Preparatory Programme) de l’Agence spatiale européenne, dont l’objectif est d’augmenter la future compétitivité des lanceurs européens à horizon 2025.

ArianeGroup est maître d’œuvre du développement du démonstrateur, et s’est associé avec APP aux Pays-Bas, Carinthian Tech Research en Autriche, GNK Aerospace en Suède, et Safran Aero Boosters en Belgique. Tous ont tous fourni des composants matériels pour le test du 15 juin.

D’ici la fin de l’année, Etid subira une vingtaine d’autres essais de mise à feu, d’une durée de 120 secondes chacun.

Source : Air&Cosmos